Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Travaux créatifs d'une maman
  • : Un petit blog pour partager mes réalisations personnelles, inspirées par ce que je trouve dans des livres, sur des blogs ou autres sites...
  • Contact

Recherche

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 14:04

Ce qui est assez caractéristique de notre civilisation "industrialisée" et soit disant "civilisée" c'est que les femmes ne se considèrent plus réellement comme des mères, mais plutôt comme des égales de l'homme. Mais pourquoi voulons nous être égales à l'homme alors que nous sommes phisiologiquement totalement différentes! L'homme ne peut et ne pourra jamais porter les enfants, et si un jour cela se produisait, je pense que nous aurions de quoi nous inquièter! Non pas parce que les hommes pourraient enfin "soulagés" les femmes de ces 9 longs mois de grossesse, mais parce que la nature aurait totalement été modifiée pour parvenir à cet état!

 

Je peux comprendre que les femmes aient eu envie de sortir de leur statut de "mère" pour devenir des "femmes" dans le sens "être humain" égales aux "hommes". Bien entendu, qu'une femme peut mener une carrière professionnelle, si tel est son désir. Bien entendu, qu'elle peut aussi profiter de sa vie, sortir quand bon lui semble et avec qui elle souhaite. Bien entendu qu'elle n'est pas obligée de se ranger dès que possible pour fonder une famille. Une femme est aussi libre qu'un homme dans le sens où elle peut choisir sa vie comme elle l'entend. Cependant, la femme est la seule à pouvoir porter la vie et donner le jour à sa progéniture. On pourra dire et faire tout ce qu'on voudra, la femme restera mère si elle désire fonder une famille!

 

Il y a différents types de mères de nos jours, et aucune ne doit être jugée car leur choix reste ce qu'elles souhaitent pour elles même et pour leurs enfants.

Cependant, si j'accepte de ne pas juger les mères qui décident de ne pas allaiter pour des raisons aussi étranges que "cela abîme la poitrine", "c'est fatiguant", "je veux rester indépendante", "je ne suis pas une vache à lait"! Je ne vois pas pourquoi ces même mères ne pourraient pas accepter le choix des allaitantes!

 

Notre société nous a conditionné depuis longtemps maintenant pour que nous pensions que le lait maternisé soit la meilleure chose pour nos enfants! Meilleure pour leur santé car plus équilibré dans les apports, plus facilement mesurable, il serait aussi plus pratique parce qu'en l'absence de la mère n'importe qui pourrait nourrir l'enfant... Certes, mais loin de vouloir revenir à la préhistoire, j'estime qu'une mère allaitante ne devrait pas avoir à se cacher ou à se sentir mal à l'aise pour son choix, choix prioritairement tourné vers le bien être de l'enfant qu'elle a porté pendant 9 mois! En effet, seul le lait maternel est réellement adapté aux besoins des nourrissons, parce que la femme est faite pour être mère, son corps se modifie, produit des hormones qui permettent à la lactation de se produire grâce aux stimulations du bébé.

 

Cela nous paraît choquant parce que dans les sociétés "modernes", la poitrine d'une femme est devenue un objet "sexuel", on ne voit la poitrine que comme un attribut de désir. Pourtant, il n'a pas été conçu dans ce but, mais bien dans celui de nourrir les enfants! Bref, une mère qui allaite donne le meilleur lait possible à son enfant car il est adapté et donc très bien digéré et accepté par le nourrisson qui devrait aussi avoir moins de "colliques".

Un enfant nourri au sein risque moins de tomber malade car le lait maternel lui apporte des anticorps maternels! Ainsi, les nourrissons ont moins de risques d'attraper une gastroentérite qu'un enfant au lait maternisé, moins de risque d'otites aussi ou autres petits soucis de santé. Alors pourquoi voyons nous l'allaitement comme quelque chose de désuet, d'inutile, de fatiguant et surtout qui nous enlève toute indépendance? Tout simplement parce que notre société, les gens qui nous entourent, nous font ressentir l'allaitement comme quelque chose d'exceptionnel que tout le monde ne peut pas pratiquer, faute de temps, de volonté, d'envie, d'informations adaptées, de lait, de courage...

 

Je me souviens que pour mon premier enfant, j'avais demandé à mon gynécologue obstétricien s'il était préférable d'allaiter ou de donner le biberon. Et là il m'a répondu qu'il valait mieux un bébé heureux nourri au biberon, qu'un bébé malheureux nourri au sein, que l'essentiel était de nourrir son enfant avec amour que peu importait la méthode utilisée. Je suis d'accord, sauf qu'un bébé allaité peut êre très heureux, bien plus qu'un bébé nourrit au biberon si la maman se sent soutenue et qu'on lui a fournit les bons conseils pour que l'allaitement se passe bien!

Toujours pour mon premier enfant, on m'a littéralement "engueulée" lorsqu'un matin j'ai expliqué que j'étais fatiguée parce que mon bébé pleurait tout le temps et que je l'avais mis au sein une bonne partie de la nuit... La puéricultrice m'a dit que j'étais inconsciente et qu'il ne fallait pas mettre mon bébé au sein dès qu'il pleurait que cela ne servait à rien, qu'il valait mieux lui donner le sein pendant dix minutes toutes les deux heures, puis compléter avec un biberon que de lui donner le sein dès qu'il le réclamait. Bien entendu, la lactation a été difficile, j'ai passé une semaine absolument exécrable à la clinique! J'étais à la fois frustrée, énervée, fatiguée, incomprise, débordée, mal à l'aise et surtout j'avais l'impression d'être retombée en enfance quand on me tapait sur les doigts parce que je ne faisais pas ce qu'il fallait. Bien entendu, comme tous les enfants les premiers temps mon bébé a perdu du poids, beaucoup de poids même par rapport à ce qui est "autorisé"... Oui mais voilà, personne ne m'avait donné les bons conseils pour que l'allaitement se passe bien... Personne ne m'avait soutenu dans mon désir d'allaiter, on m'avait juste interdit de nourrir mon enfant à la demande et donner des biberons de complément en m'expliquant que c'était comme ça qu'il fallait faire. Bien entendu, les biberons ne se prenant pas de la même façon que le sein, l'allaitement a été un vrai calvaire au début, jusqu'à ce que mon médecin m'explique, j'ai donc réduit les biberons de complément et finalement, j'ai pris plaisir à l'allaitement, même si je n'étais pas toujours à l'aise car mal renseignée et surtout assez mal entourée! (Les gens sont trop peu renseignés et jugent trop facilement sans se rendre compte de ce que peut vivre la maman!). Finalement, je commençais à peine à apprécier vraiment l'allaitement que j'ai du sevrer mon bambin pour reprendre le travail. Quelle ne fut pas ma déception et ma tristesse, j'avoue avoir mal vécu ce moment!

 

Pour le deuxième, je ne me suis pas faite avoir et j'ai allaité à la demande, surtout au début, et mon bébé n'a pas eu besoin de complément pour reprendre du poids avant de quitter la maternité (pourtant je suis restée moins longtemps). Nous sommes toutes différentes physiquement et phisiologiquement parlant, nous n'avons donc pas toutes la même capacité à allaiter, certaines vont produire plus facilement du lait (comme ma soeur par exemple) et leur bébé sera donc rassasié pour plus longtemps ou plus rapidement. Ma soeur donne moins de tétées que moi, et elles ne durent pas forcément très longtemps. Et pourtant nos enfants prennent régulièrement du poids et se développent très bien! Comme quoi, il ne faut pas mettre de règles spécifiques à l'allaitement, il doit se faire naturellement, la maman et l'enfant étant seuls jugent de leurs besoins respectifs!

 

J'avoue que l'allaitement ce n'est pas facile quand même! Je dis cela parce que parfois j'ai de gros moments de doutes, toujours à cause de notre société qui nous met dans la tête qu'un enfant ne doit pas être allaité plus de six ou 9 mois (le mien a déjà plus de six mois et toujours allaité). J'ai tenté de le sevrer il y a quelques temps et me suis heurtée à un petit bout de chou qui refusait catégoriquement de boire au biberon! Il refusait, bataillait, criait à tue tête tant que le biberon était en vue. La seule chose qui le calmait, bien entendu, était le sein! Mon petit coeur n'a donc pas envie d'être sevré pour le moment... et moi je culpabilisais parce que je dormais avec lui (cododo) pour éviter trop de fatigue, parce qu'on me disait : "c'est mal!", "il faut qu'il devienne indépendant maintenant", "ce n'est pas normal qu'il ne fasse toujours pas ses nuits!", "il faut le laisser pleurer pour qu'il apprenne que tu n'es pas à son service", "un bébé ne doit pas être toujours avec ses parents"...

 

Alors à tous ceux qui pensent mieux connaître mon bébé et ses besoins que moi je dis : "ZUT! allez donc vous occuper de vos affaires et de vos propres enfants!"

 

Chaque enfant est différent, nous gérons tous comme nous pouvons, et ce n'est pas toujours facile. Alors au lieu de juger ce que font les autres, occupons nous déjà de ce que nous avons à faire ou pas... Je suis fatiguée d'entendre les gens juger les femmes qui allaitent, fatiguée de devoir expliquer que chacun à sa propre vision de l'allaitement, de sa durée et que celles qui ont décidé d'allaiter jusqu'aux deux ou trois ans de leur enfant ne devraient pas être jugées et culpabilisées tout comme il n'est pas "normal" de culpabiliser celles qui ont décidé de donner le biberon à leur enfant!

Certaines femmes se sentent peut-être plus "femme" en allant bosser tous les matins, en se pouponnant de la tête aux pieds pour être belle, et d'autres se sentent peut-être plus "femme" en suivant les besoins de leur corps et donc de la nature (c'est à dire en allaitant, en s'occupant de leur bébé quand il pleure...). Chacune d'entre nous a sa propre volonté, ses désirs, ses rêves, ses aspirations, chacune sait ce qu'elle veut ou non pour elle même et pour ceux dont elle a la charge... Après, chacune fait ses choix, et personne n'a le droit de juger sur le bien fondé de ces choix... Nous sommes libres de vivre comme nous l'entendons dans la mesure où nous n'imposons pas notre point de vue aux autres, le respect doit donc être mutuel et réciproque! ^^

 

Je concluerais donc en disant que pour le moment je crois que je vais renoncer au sevrage et vivre ma vie naturellement comme elle se présente avec mon bébé et le reste de ma petite famille. Je pense que mon petit saura me faire comprendre quand il sera temps d'arrêter le sein, il sait très bien se faire comprendre quand il ne veut pas quelque chose ou quand, au contraire, il veut quelque chose!! ^^ Je ne me fais donc aucun soucis sur le fait qu'il saura me tenir informer de son choix!! ^^

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Je te comprends tout à fait . Pour mon 1 er enfant j ai été très mal conseillé, personne autour de moi avait allaité et a la maternité une péricultrice me disait qu'il fallait respester<br /> scrupuleusement 2 heures avant de lui redonner le sein alors le pauvre il faisait que de pleurer :( et moi qui croyait que c'était des coliques foutaise il avait faim le pauvre .J' ai continuer a<br /> l' allaiter mais que 1 mois et demi . Pour ma 2ème, je voulais pas revivre cette expérience et cette fois j' ai pris des dispositions, j' ai été voir la leche league,ce sont des mamans qui ont<br /> allaitées et qui se base sur les études de suèdes, elles ont des permanences et des reunions pour aider les futur mamans et même les jeunes mamans qui connaissent pas du tout l' allaitement . Elles<br /> sont vraiment super ! Elles se déplace même à la maternité si tu as besoin ou un doute sur ton allaitement . Du coup mon allaitement , je l' ai super bien vécu.et j' ai allaité ma fille 12 mois,<br /> c'est elle qui a décider d' arrêter et de se mettre directement au bol pas de biberon !!et pour ma 3 ème allaité 14mois car je devais prendre des médicaments non compatible a l' allaitement. Et du<br /> coup je l' ai aussi porter dans une écharpe et pris les couches lavables et bien tu veux savoir, les gens ils aiment pas non plus !!! "Tu la porte trop, elle va toujours vouloir te coller", et pour<br /> les couches je te raconte même pas les remarques. Eh bien certes, ma puce est très proche de moi mais en même temps elle très indépendante. et puis beaucoup plus sur d'elle comparé a mes autres<br /> enfants. bon aller , je m'attarde moi là mais moi aussi ça me tiens tellement a coeur l' allaitement . bizzzz et a ton ptit bout aussi ^^ et clic ;)<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Oui, pour le premier ce n'est jamais évident surtout quand on n'a pas les bons conseils dès le départ... Et puis quand on n'est pas forcément soutenue par son entourage!<br /> <br /> <br /> Mais comme j'avais mal vécue le sevrage la première fois, je me suis dit que cette fois ci j'allais faire l'allaitement comme je le ressentais ce qui fait que mon bébé a bien pris à la maternité<br /> avant de sortir... Il avait presque repris tout le poids qu'il avait perdu! Donc, on peut dire que l'allaitement a bien fonctionné, et je n'ai pas eu l'impression qu'il n'avait pas assez à<br /> manger...<br /> <br /> <br /> En revanche, comme toi, vu qu'il était souvent collé à moi pour téter, j'ai cherché un moyen qui me permettrait de le rassurer sans l'avoir au sein toute la journée! Alors j'ai opté pour<br /> l'écharpe de portage aussi... Et j'ai aussi eu droit à des réflexions! Bref, les gens ne savent pas mais aiment bien critiquer! MDR... C'est la nature humaine! Et j'ai aussi quelques couches<br /> lavables, je les utilise en alternance avec des couches bio... ;)<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> elle avait faut avouer la chance de pouvoir rester à la maison..ça aide c'est sure.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Oui... J'ai pris un congé parental pour mon deuxième, et c'est sur que cela m'aide énormément, car pour le premier la reprise du travail aurait été incompatible avec l'allaitement, je n'avais que<br /> 30 minutes pour déjeuner le midi pour pouvoir rentrer plus tôt le soir (moins de nounou de cette façon là)... Mais je trouvais cela limite pour continuer d'allaiter... :s<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> son épdiatre etait sidéré! il lui disait de couper le sein de suite!!!! d'obliger bébé a prendre le biberon !!! ma maman n'a jamais écouter! elle a suivi son instinct et surtout les besoin de mon<br /> petit frère!<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Bah moi aussi on m'a dit que maintenant qu'il avait 6 mois, je devais le passer au biberon, que c'était bon, que je lui avais apporté le maximum au sein... Mais il en veut pas du biberon! Alors<br /> quoi? Bah, tant pis, je pense qu'il sait mieux que quiconque ce dont il a besoin, et pour le moment il me le fait comprendre en pleurant très stridemment dès qu'il voit un biberon!! MDR... En<br /> attendant, tant que je peux l'allaiter, je ne vois pas pourquoi je serais "obligée" d'arrêter! MDR...<br /> <br /> <br /> Ta maman a bien fait de suivre son instinct, c'est pas toujours évident et on ne nous y aide pas du tout! ^^<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> oui 16 mois! lol et la séparation a été très très dure aussi bien par maman que par mon petit frère agé aujourd'hui de 32 ans! mdr<br /> je le vois encore agé de 17 mois farfouillé le décolleté de maman à la recherche du sein....la transition a été très dure pour lui, elle lui donner la purée de légume et complétait son repas avec<br /> le sein, c'était extraordinaire!.... ce sont des moemnt que je me souviendrait toute ma vie !<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> moi j'ai allaité mon premier mais pas mon deuxième. J'ai beaucoup aimé cette expérience même si je ne l'ai fait qu'1 mois et demi. J'avais eu une césarienne et j'étais très fatiguée.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Bah cela peut se comprendre... La fatigue est un des facteurs qui fait que l'allaitement de beaucoup d'enfants se termine plus tôt que "prévu", ou n'ait pas lieu du tout... Donc on ne peut pas<br /> lancer la pierre à une maman fatiguée! C'est justement là qu'il faut soutenir les mamans qui veulent allaiter, en leur permettant de suivre le rythme du bébé et non pas celui de la société, mais<br /> à priori, on ne facilite pas vraiment la vie des femmes qui décident d'allaiter, et c'est bien dommage!! ^^<br /> <br /> <br /> En même temps, une césarienne ça n'aide pas beaucoup... ma soeur a dégusté aussi car allaiter après une césarienne c'est clair que c'est crevant, mais elle est contente que le sien ait bien<br /> fonctionné (elle allaite toujours et son petit a 8 mois!! ^^)<br /> <br /> <br /> <br />