Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Travaux créatifs d'une maman
  • : Un petit blog pour partager mes réalisations personnelles, inspirées par ce que je trouve dans des livres, sur des blogs ou autres sites...
  • Contact

Recherche

26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 14:08

Bon, pour continuer mon article sur l'allaitement, je tenais à parler de l'écharpe de portage.

Quand on allaite, il est vrai que parfois le bébé est très demandeur, il a besoin de contact, de caresses, de chaleur, et il n'est pas toujours évident de pouvoir vivre sa vie "normalement" avec un petit accroché à son sein une bonne partie de la journée.

 

En discutant avec ma soeur, elle m'a parlé des écharpes de portage qui permettait un portage facilité des enfants grâce à une meilleure répartition du poids de l'enfant sur le dos de la mère, de plus, cela rassurerait le bébé qui sentirait sa maman et donc serait apaisé. Elle est très "bio" et "nature", donc grâce à elle j'ai surfé un peu sur différents sites bio et j'ai trouvé une écharpe pas trop chère "pour essayer"! Bah oui, pourquoi je dis ça, parce que même si j'étais déjà convaincue, cela ne veut pas dire que monsieur mon homme allait l'être aussi facilement! Donc rien de mieux que d'essayer avec une écharpe à prix raisonnable plutôt que de se lancer dans un achat à près de 100 euros tout de suite (surtout si on n'en a pas l'utilité!! O_o).

 

DOnc, me voilà avec une écharpe en promotion, (j'ai du payé dans les 50 euros, ce qui est raisonnable par rapport aux prix du marché actuel pour ce genre de produits! ;) ), et un petit bébé allaité qui n'arrête pas de pleurer dès que je le pose...

Au départ, j'étais assez fatiguée, je me demandais s'il n'y avait pas un "problème" parce qu'il me réclamait beaucoup, pleurait et ne se calmait qu'au sein. Je me disais qu' à ce rythme là c'était un peu inquiètant! Et puis, j'ai essayé l'écharpe, et là les tétées ce sont un peu espacées. Il suffisait qu'après une tétée je le mette dans l'écharpe, et il s'endormait et je pouvais alors faire deux ou trois petites choses, histoire de ne pas avoir l'impression de "perdre mon temps"...  Et oui, dans nos sociétés actuelles, nous avons toujours l'impression que de passer du temps avec son bébé, pour le calmer, le nourrir, le changer, le consoler, le rassurer, le caresser, c'est un peu une perte de temps car cela ne produit "rien" de matériel... On n'est pas mieux payé, on n'obtient aucun bien à revendre par la suite, donc ce n'est pas franchement "utile"... Oui, mais, si cela rendait mon bébé mieux dans sa peau et l'aidait à se développer et à devenir quelqu'un de bien? Est ce que ce n'est pas tout aussi important? Peut-être pas aux yeux de tout le monde...

 

Bref, j'ai commencé à le porter en écharpe et j'avoue que maintenant s'il vient de manger, qu'il n'a pas envie de jouer, qu'il n'est pas mouillé et qu'il ne semble pas dérangé, mais qu'il pleure sans raison... Je lui fais un gros câlin et si cela ne le calme pas, je le porte en écharpe... Alors au bout d'un petit moment, il finit par s'endormir et tout semble être rentré dans l'ordre à son réveil! Et j'avoue que cela me rassure aussi un peu de me dire que parfois ses pleures ne veulent pas forcément dire que quelque chose de "va pas", cela peut juste être un peu de fatigue, ou un besoin de présence, de chaleur humaine... Ou alors il a tout simplement envie de pleurer... Sauf qu'au lieu de m'énerver à trouver la raison du pourquoi, ou de me faire du mal en le" laissant pleurer pour son propre bien" et bien je le prend en écharpe et au bout d'un moment, plus ou moins long il faut bien l'avouer, il s'endort et semble "calme et serein".

 

Ma mère aime à raconter que lorsque j'étais bébé je pleurais souvent et très très fort, ils me mettaient dans le fond du jardin de ma grand-mère (il doit bien y avoir 500 mètres peut-être plus) et ils m'éentendaient encore dans la maison! J'en ai toujours rit en vieillissant, mais quand j'ai eu mon premier enfant, je me disais que ce n'est pourtant pas facile de laisser pleurer un enfant de la sorte! O_o

Ma mère m'a avoué qu'elle a été "obligée" de me mettre à dormir avec elle pour que les voisins ne soient pas trop dérangés dans la nuit mais qu'elle avait regretté son "erreur" et qu'elle n'avait plus jamais fait ce choix pour mes soeurs... Mais mes soeurs avaient peut-être aussi un caractère différents! Et n'avaient peut-être pas les même besoins...

 

J'avoue qu'en surfant sur des sites sur la parentalité, l'écoute des pleurs, la réponse prompte aux pleurs, plutôt que de "laisser faire la voix", "laisser pleurer pour qu'ils comprennent qu'on n'est pas à leur service"... Je me suis rendue compte qu'il était fort probable que la manière dont j'avais été élevée avait laissé sa marque sur moi même si je fais de gros efforts tous les jours pour m'en libérer...

 

J'ai lu que si on laissait un bébé pleurer, et bien il pouvait en grandissant perdre l'estime de lui même, penser que personne ne veut l'écouter parce qu'il n'est pas intéressant et donc il finira par se taire et par ne plus signaler ses besoins, souffrances... Donc que cela entraînerait des problèmes de communication parents-enfants par la suite. Bizarrement, j'ai eu comme un écho en lisant cela, parce que je suis quelqu'un d'assez discrète généralement, et quand il y a discussion, soit je n'émet pas d'avis parce que j'estime mon avis peu important et sans intérêt, soit je le donne et selon la réaction en face, me renferme et n'ouvre plus la bouche de peur d'être mal considérée! Je pense donc que cela vient de mon enfance, en quelque sorte!

 

Je me souviens très bien, étant adolescente, j'étais très pessimiste, et si vous parliez à mon époux, il vous dirait que je le suis toujours la plupart du temps, même si je me soigne! ^^

Comme j'étais pessimiste, j'avais toujours l'impression de mal faire, je pensais avoir râté mes examens, je pensais qu'il me fallait partir très tôt le matin, quitte à attendre plusieurs minutes devant le collège ou le lycée avant qu'il n'ouvre, tellement j'avais peur d'être en retard et donc punie! Oui, je crois que j'avais peur des punitions, peur des réprimandes, et j'avais peur aussi des conflits! J'en avais une peur bleue!

Je pense que si mes parents m'ont élevé de cette façon, c'est parce qu'eux même n'avaient pas eu les bons modèles et qu'ils ne savaient donc pas comment faire pour changer et améliorer les choses. Alors, mon père nous faisait obéir en criant! Et j'avoue qu'à une époque, il n'avait qu'à hausser la voix pour que je courbe l'échine, range ma chambre, me taise... Il ne le faisait pas par méchanceté, il devait penser que c'était la seule façon d'élever les enfants pour qu'ils respectent leurs parents!

Malheureusement, à l'heure actuelle, des gens éclairés se rendent compte que ce n'est pas la solution. Et je me rend compte qu'à l'heure actuelle, quand mon mari élève la voix, j'ai l'impression d'entendre mon père! Je le lui ai déjà dit parce que cela me dérange énormément d'avoir l'impression de me prendre une soufflante quand il me parle ou la façon dont il parle parfois aux enfants...

 

Je n'ai pas vraiment confiance en moi, et il est facile de me mettre le doute, c'est aussi pour cette raison que je n'aime pas toujours donné mon avis, pour qu'on ne vienne pas me contredire et me prouver par A + B que j'ai tort et que je devrais changer d'avis... Parce que généralement, cela me fait douter et donc j'oublie de m'écouter et d'écouter mes besoins et ceux de mes enfants. J'avais tellement peu confiance en moi que lorsque je suis rentrée des épreuves du Bac, je pensais l'avoir râté et devoir passer le rattrapage! Je l'ai pourtant eu avec mention assez bien, ce qui n'est pas si mal... Pareil pour le DEUG ou la licence, j'étais persuadée de l'avoir râté et je me félicitais d'avoir travaillé de façon régulière et d'avoir au moins le contrôle continu pour "limiter les dégâts"!

Donc un gros problème d'estime de moi quand même! Je ne me fais absolument pas confiance!

 

Cela explique donc mes énormes doutes quant à l'allaitement et au portage... J'ai essayé il y a peu de ne plus prendre mon bébé en écharpe ou dans mes bras quand il pleurait parce qu'on m'avait dit qu'il ne fallait pas le faire... qu'un enfant avait besoin de pleurer et d'être seul pour apprendre à être indépendant. On m'a dit qu'un enfant devait dormir dans sa chambre parce qu'il n'avait pas sa place dans celle de ses parents, que ce n'était pas naturel, ni sain, ni "normal", ni "bien"! Et j'avoue qu'il n'y a pas si longtemps j'ai eu un énorme doute, à tel point que je me mettais en colère pour un rien, que je ne me comprenais plus, que la moindre petite contrariété se transformait en épreuves insurmontables! Alors qu'en fait, j'aurais mieux fait de m'écouter, de suivre mon instinct et de ne pas écouter les donneurs de leçons et de morales!

J'admire ceux qui le font naturellement, qui se font assez confiance pour le vivre pleinement, l'assumer et en être fier. J'aimerais que cela soit aussi facile pour moi!

 

Toujours est il que pour mon enfant, j'ai fait le choix de le porter en écharpe... et on m'a dit plein de choses différentes. Que j'allais en faire un "dépendant affectif", que "jamais il ne me lâcherait", qu'"il serait associal", que "je gâchais mon temps parce qu'il n'aurait aucune reconnaissance dans le futur", que je "m'abîmais le dos"... Bref, j'ai eu le droit à différents commentaires, tous plus sympathiques les uns que les autres! Heureusement sur ce coup là que ma petite soeur a eu son enfant deux mois avant le mien, car au moins, on peut se soutenir mutuellement! ^^ D'ailleurs, on compare souvent nos chérubins et c'est là que nous nous rendons compte qu'ils n'ont pas tous les même besoins, les même attentes, et c'est aussi pour cela que je suis un peu plus mon instinct avec mon fils, parce que je me dis qu'il est différent de son frère, différent de son cousin, et qu'il a besoin de plus de réconfort ou de présence que je ne l'imagine parfois!

 

Je pense que le portage est une merveilleuse idée pour réconforter son enfant tout en nous permettant de continuer à faire certaines choses. Je peux préparer à manger, passer le balai ou l'aspirateur, ou encore aller faire mes courses ou me promener avec mon bébé... Je peux donc allier le plaisir d'être avec mon enfant, de le rassurer, avec des activités que je n'aurais pas forcément l'occasion de faire autrement! Je crois qu'en Afrique, les femmes portent souvent et très longtemps leurs enfants. Elles vont même travailler avec leur enfant sur le dos! Sincèrement, je trouve cela admirable et je serais heureuse si nos socitétés pouvaient accepter le portage de façon moins critique. Mais j'oubliais que cela allait à l'encontre de la société de consommation! ^^

 

Je réfléchis à l'achat d'une deuxième écharpe, plus longue aussi, ce qui permettrait aussi à papa de pouvoir porter bébé de temps en temps. Non pas que je ne veuille plus porter mon bébé, mais je trouve qu'il est important aussi que le papa passe du temps avec lui et qu'il puisse apprendre à calmer ses "peurs"... A l'heure actuelle, bébé va bien avec papa quand maman est absente, mais dès que je suis dans la pièce bébé pleure pour que je le reprenne dans mes bras. Je pense donc qu'il faudrait que papa puisse le porter aussi en écharpe pour créer un peu plus de lien entre eux, que bébé comprenne que papa aussi peu le réconforter, que papa n'est pas que l'"autorité", qu'il peut aussi être "le réconfort", la "douceur". J'estime que c'est important que le père ne soit pas là seulement pour "crier", établir des règles ou punir, mais aussi pour jouer, passer des moments simples et agréables avec les enfants. Cela permet de créer une relation de famille harmonieuse et chaleureuse.

 

Je suis contente de savoir que des études ont montré que les enfants portés, dont on écoutait plus souvent les pleurs étaient plus sûrs d'eux en grandissant. J'espère que mon enfant n'aura pas les même problèmes que moi pour exprimer son opinion et qu'il aura confiance en lui et en ses capacités! Je pense que nous pouvons faire encore de gros progrès pour améliorer la vie des enfants et donc des futurs adultes. Ce n'est pas toujours évident, et nous sommes toujours parasités par la "société" bien pensante qui estime que le modèle ancestral est ce qu'il y a de mieux, mais avec un peu de volonté, de travail et de persévérance, nous devrions parvenir à trouver un équilibre pour éduquer nos enfants de la meilleure façon possible! ^^

Partager cet article
Repost0

commentaires